Accès rapides
Accueil Mairie Sanary-sur-Mer > A la une > Actualités > La façade de la mairie fait peau neuve !

La façade de la mairie fait peau neuve !

L’Hôtel de Ville de Sanary s’est offert une cure de jouvence. Il y avait vingt-sept ans que sa façade n’avait pas été restaurée. Ces travaux étaient devenus indispensables pour une commune toujours en quête d’embellissement. En 2018, les façades sud, ouest et nord ont retrouvé tout leur éclat. Et pour longtemps.

La façade de la mairie fait peau neuve !

Le projet

Ces travaux de restauration se sont déroulés en plusieurs phases, entre les mois de mai et de septembre 2018.

Le rafraîchissement de la façade de la Mairie, ainsi que ceux de la fresque des Poilus et de la façade du pignon Nord de l’Eglise Saint-Nazaire, entrent dans le cadre de la programmation pluriannuelle de restauration des bâtiments communaux.

Objectif

Les travaux de rénovation des façades de l’Hôtel de Ville ont nécessité la reprise de la maçonnerie des balcons et des balustrades qui étaient en très mauvais état, ainsi que la reprise du renforcement de l’horloge et de son assise.

Cette restauration englobe celle du campanile en zinc et de sa cloche. Ainsi que la mise en peinture des menuiseries et des grilles métalliques, la reprise des enduits à la chaux des façades, la mise en lumière de la façade sud, et la réalisation d’une fresque et de plusieurs trompe-l’oeil.

Descriptif

Après la mise en place d’échafaudages et de bâches, les travaux ont débuté, pour les façades ouest et sud, par :

  • Un nettoyage à l’eau haute pression, un décroutage des bétons des balcons, un traitement pour la passivation des aciers et un enrobage des armatures à l’aide de moulages.
  • Remplacement des balustres en pierre par des balustres fidèles aux modèles originaux.
  • L’application d’un primaire d’impression et d’une peinture à la chaux naturelle (finition lisse). Pour conserver une teinte naturelle, une patine de chaux a été choisie pour les éléments en pierre, avec un traitement spécifique pour les parties basses, soumises aux salissures.
  • Le lettrage de l’Hôtel de Ville a reçu un traitement doré pour une meilleure lisibilité.
  • Le blason de la ville a retrouvé tout son éclat.
    • La cloche, corrodée par les embruns, a été traitée par une entreprise spécialisée. Elle a retrouvé une nouvelle jeunesse en usine, par un procédé de fonte.
    • Le campanile de la cloche, qui avait subi les impacts de la foudre, a également été restauré et a vu ses aciers repeints.
    • Les peintures des menuiseries et des grilles de défense métalliques ont subi un brossage à sec à la brosse dure puis un ponçage au papier abrasif pour une meilleure adhérence d’un primaire époxy, du fixateur puis de la peinture.
    • La frise de la façade sud, constituée de rameaux d’olivier et de grappes de raisins, n’était plus qu’à peine visible. Pour la reprendre, les compétences particulières d’un artiste ont été mobilisées.
    • Sur la façade sud-ouest, deux fenêtres intégrant des volets fermés et deux volets ouverts ont été réalisées en trompe-l’oeil.