Sanary-Sur-Mer

Vous êtes dans : Accueil > Vivre la ville > Zoom sur ... l'Actu > Mieux vivre à Sanary > Les archives > Mieux Vivre n°212 + Hors Série - Décembre 2016

Mieux Vivre n°212 + Hors Série - Décembre 2016

Mieux vivre à Sanary N° 212 :

Le 22 novembre 2016 à Sanary,

Tous les jours, nous voyons des Français, qui vivent dans la rue, mourir de froid et de faim.
Ils manquent de tout, y compris de soins et d’affection.
Ce serait un grand honneur si notre Nation voulait bien se donner les moyens de subvenir à l’espoir de tous ces hommes et de toutes ces femmes.
Aujourd’hui, cela est possible, à condition d’aider d’abord ceux qui en ont vraiment besoin.
Ce n’est pas en distribuant sans réflexion, sans regarder l’utile et nécessaire que nous pourrons y arriver.
Trop de personnes, aujourd’hui, abusent de la générosité publique au détriment de ceux qui sont réellement dans la souffrance.
Ajoutons à cela, ceux qui vivent intellectuellement et socialement de la misère des autres. Plus ils donnent, ce qui vient d’autrui, plus ils ont l’impression d’exister, de se croire indispensables voire d’être les sauveurs du monde.
A côté de ceux là, il y a l’immensité des personnes, de belles personnes qui s’activent avec modestie, discrétion et efficacité à aider les plus malheureux.
Rendons leur grâce de tous ces efforts, de tout ce dévouement.
Dans notre ville, avec le département, les associations caritatives comme la Croix Rouge ou Sanary Solidarité, les bénévoles des paroisses catholique et protestante, les clubs services, de nombreux généreux donateurs, avec les dispositifs mis en place nous organisons le guet, nous sollicitons la vigilance pour qu’aucun d’entre nous ne soit à la rue, manque de nourriture, de soins ou d’affection.
Je suis fier de tous ceux là, ils sont une richesse pour notre cité, ils sont un exemple pour tous.
Merci ! merci ! merci !
Mais il ne se passe pas une journée où on ne nous montre des régions du monde, leurs habitants et surtout des enfants au milieu des décombres, de la violence de la guerre.
Ils vivent ce que notre pays a vécu il y a quelques petites dizaines d’années.
Ils sont démunis, ils souffrent.
Notre pays a eu la chance que toute la planète, oui toute la planète, se mobilise pour venir nous libérer, nous offrir la Paix et l’Espérance.
Ces enfants d’aujourd’hui, comme ceux de France pendant nos guerres, souffrent de la folie des adultes, de la bêtise humaine.
Quelle que soient les raisons de la guerre, nous devons regarder cette jeunesse comme étant la nôtre.
Il y a quelques mois, l’Évêque d’Homs, en Syrie, que le Pape François était allé chercher en Argentine où il exerçait son ministère pour remplacer l’Évêque en place qui avait fui face aux atrocités, nous a donné de belles leçons.
D’abord, leçon de courage, il est allé vivre au milieu des ruines et des bombes ; ensuite d’intelligence en oeuvrant pour le rapprochement entre les extrêmes.
Il a créé une chorale d’enfants de Syrie, mêlant pour des chants de Paix, de jeunes chrétiens et de jeunes musulmans.
Cette chorale est venue à Sanary grâce à la générosité de nombreux Varois.
Un moment de respiration, de Paix et de Fraternité pour ces choristes. Leur sourire nous avait fait presque oublier que deux d’entre eux n’étaient pas venus, pour cause de bombes sur leur maison, emportant leur vie et donc une partie de l’espérance de l’Humanité.
Cet Évêque, Monseigneur Jean-Abdo ARBACH ne prêche pas la Paix, il la façonne, il la construit jour après jour.
Il nous disait, juste après les événements de Paris, « c’est ce que nous vivons au quotidien. Quand le matin nous nous levons et que nous croisons nos proches, nos amis, nos voisins, nous sommes heureux ; ils n’ont pas été victimes d’une bombe au cours de la nuit ».
C’est Noël, les enfants Chrétiens d’Orient particulièrement sont victimes d’atrocités, et tout comme leurs voisins, qu’ils soient musulmans ou loin de toute croyance ou de toute confession, ils ont besoin de savoir que nous pensons à eux et qu’avec nos modestes moyens nous voulons les aider.
Avec les paroisses catholique et protestante, nous allons faire un pas vers eux. Nous allons collecter vos dons pour qu’ils puissent se procurer ce dont ils ont vraiment besoin.
Un pas qui leur donnera l’espoir, qui leur fera savoir qu’à Sanary, petit territoire d’une immense planète, il y a de la générosité, il y a de grands coeurs.
En ce temps de Noël, cela nous fera du bien à nous tous de concrétiser tout ce que cette Fête peut représenter pour les croyants et les non croyants.
Sachez que les enfants de Sanary ne manqueront de rien, telle, la mobilisation est forte pour venir en aide aux plus démunis.
Nous vivons dans un Pays en Paix, nous avons un toit, nous avons de quoi manger, apaisons notre envie de générosité, je sais que vous toutes et vous tous saurez répondre présents, et j’en suis très fier et heureux.

Joyeux Noël à tous.

NB : la page de la majorité (page 25) vous donnera les coordonnées nécessaires pour que vos dons puissent parvenir en toute sûreté.

Ferdinand BERNHARD
Maire de Sanary-sur-Mer
Président de la Communauté d'Agglomération Sud Sainte-Baume
Conseiller Départemental du Var

En téléchargement                            

 

 

Coordonnées

Sanary-Sur-Mer
Place de la république CS 70001
83112 Sanary-sur-mer - Cedex - France

Tél : (+33) 4 94 32 97 00
Fax : (+33) 4 94 88 12 04

Télécharger la carte de visite (.vcf)