Sanary-Sur-Mer

Vous êtes dans : Accueil > Vivre la ville > Zoom sur ... l'Actu > Mieux vivre à Sanary > Les archives > Mieux Vivre N°174 - Octobre 2013

Mieux Vivre N°174 - Octobre 2013

Mieux vivre à Sanary N° 174 :

Il y a quelques années, le Pape Jean-Paul II a dit, s’adressant aux hommes et femmes du monde : “N’ayez pas peur”.

Sûrement, pensait-il à tous ceux et toutes celles qui doutent, qui s’inquiètent et plus vraisemblablement à tous ceux et toutes celles qui craignent de s’engager.

Peut-être à ce moment là pensait-il aussi à cette personne (un homme ? une femme ?) qui avançait sur le chemin de la vie guidée par une douce et jolie petite lumière ?

Cette personne était, c’est sûr, une belle âme.

Elle cheminait depuis quelques temps déjà.

Elle avait connu des parcours ombragés, ensoleillés aussi, des traversées difficiles de terres quelquefois arides.

Elle avait aussi entendu le chant des oiseaux, de toutes sortes, de cigales et de grillons, et de bien d’autres encore.

Le bruit du vent l’avait parfois fait rêver, parfois l’avait inquiétée. Elle n’avait jamais eu vraiment peur, bien que les chemins escarpés ne fussent pas ceux qu’elle affectionnait le plus.

Un jour, le chemin de sa vie traverse un tunnel plus long et plus sombre que ceux qu’elle avait l’habitude de passer les années d’autrefois.

Si bien, qu’à un moment, elle s’inquiéta, se retourna et ne vit plus la clarté qu’elle avait quittée.

Regardant devant, elle ne vit pas non plus le bout de l’obscurité.

Prise de tourments, elle avait perdu la petite lumière qui l’avait guidée.

Elle entendait le brouhaha insupportable de donneurs de leçons, des pharisiens* qui hantent la vie de nous tous.

Elle eut envie de rebrousser chemin.

Peut-on faire marche arrière sur le chemin de la vie ?

Après avoir pris une grande respiration, son esprit luttant contre tout ce qui lui passait par la tête, elle se rappela ce que lui avait dit un vieux chef de tribu “ Si un jour tu penses avoir des problèmes, prends ton enfant dans tes bras, serre le très fort et pose toi la question : qu’y a-t-il de plus important que de tenir son enfant dans ses bras ?

Quand du plus profond de toi-même tu auras répondu à cette question, tu verras que bien des problèmes ne sont plus de vrais problèmes”.

Riche de cet enseignement, elle se posa, se mit à écouter, entendit son cœur battre plus paisiblement, ouvrit les yeux, regarda et vit devant elle, pas si loin d’elle, une clarté naissante et retrouva la petite flamme qui était en elle, si douce et si jolie.

Son cœur et la petite lumière vibraient à l’unisson.

Elle se rendit compte que depuis quelques instants, elle avait son enfant dans ses bras qui lui aussi la serrait très fort.

Avançant, la clarté la réjouissait, et elle découvrait qu’autour d’elle, d’autres belles personnes étaient joyeuses de la voir reconquérir le chemin de la vie, de sa vie.

Elle venait de retrouver la foi en elle-même. Ainsi depuis, elle dit à ceux qui sont dans le tourment “Réfléchissez, interrogez-vous vraiment, mais n’ayez pas peur !”

Oui, n’ayez pas peur.

Ferdinand Bernhard
Maire de Sanary-sur-Mer
Conseiller Général du Var

Dans la littérature, le pharisaïsme en est venu à désigner la piété ostentatoire, le formalisme hypocrite chez un dévot ou un religieux; et même l'attitude de celui qui, croyant incarner la perfection morale, porte des jugements sévères sur l'attitude ou le comportement d'autrui.

En téléchargement :

Directement en ligne :

Coordonnées

Sanary-Sur-Mer
Place de la république CS 70001
83112 Sanary-sur-mer - Cedex - France

Tél : (+33) 4 94 32 97 00
Fax : (+33) 4 94 88 12 04

Télécharger la carte de visite (.vcf)